PICASSO

1937-1945, Les Guerres :

 

Pour apprivoiser la mort, il la peint.

Il s’est toujours défendu d’être un artiste engagé, pourtant lors de la guerre civile espagnole

Il est forcé de choisir son camp, et opte résolument pour celui des victimes, comme le démontre Guernica. 

Prouesse artistique et outil de propagande politique, peu de toile ont connu un destin semblable. Peinte à Paris, en réaction aux bombardements allemand sur Guernica,

petite ville du Pays basque, cette scène aux dimensions hors norme (349 X 777cm) s’est transformée en manifeste antifranquiste pendant plus de 40 ans.

Son errance entre Europe et Amérique a pris fin quand l’Espagne est redevenue une démocratie.

 

Pour l’anecdote, pendant l’occupation, Picasso était considéré par les nazis comme un artiste dégénéré, et il était régulièrement «visité » dans son atelier,

un jour un officier allemand

voyant la photo de Guernica lui demande si c’est lui qui l’a fait,

Picasso répondit : "non, c'est vous".

Il conjure la mort en la peignant dans sa plus simple cruauté,

il l'évoque aussi avec des ossements ou des crânes, des traits acérés,

des angles et des arêtes

 

Chat saisissant un oiseau, 1939. Période sombre vous l’aurez compris,… 

.

Nos partenaires :